AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTION À L'INTRIGUE ICI
N'HÉSITEZ PAS À FAIRE REMONTER LA PUB BAZZART, VOUS SEREZ DES AMOURS!

Partagez | 
 

 LET THE GAME BEGIN. - B&P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEACULPALM
PSEUDO : ISABELLE
DATE D'ARRIVÉE : 07/10/2013
MESSAGES : 16
AVATAR : AH
ÂGE : 20 ans
PUCK JAMES

MessageSujet: LET THE GAME BEGIN. - B&P   Sam 12 Oct - 12:42


BART, I CHOOSE YOU !

Maman est à new york pour elle ne sait quelle raison, faut dire qu'elle parle beaucoup madame James, elle parle du lifting de la voisine, de l'accident de voiture du jeune Matthews alors qu'il rentrait de boîte bourré, du dernier yacht ridiculement petit des Atkins et au milieu de toutes ces nouvelles dont Puck n'a que faire, elle arrive à glisser des informations capitales qui passent totalement inaperçues. C'est ainsi qu'une fois sa génitrice a disparu une semaine et a inquiété tout le monde. Mais enfin j'avais prévenu Puck que je partais  dans ce nouveau temple bouddhiste près de Modesto, une semaine de mutisme, pas de téléphone, rien pour nous relier au monde extérieur, c'était fan-ta-stique ! Je me sens complètement sereine. Sérénité qui dura deux heures jusqu'à ce qu'elle replonge dans l'océan de drames qu'est Laguna. Papa est, quant à lui, parti profiter des vagues hawaïennes et malgré toutes les tentatives de Puck il a refusé de l'emporter avec lui. désolé kid, ton vieux père a besoin de temps en solitaire. Depuis quand sait-il lui dire non ? Est-ce qu'elle devient trop vieille et son visage n'est plus aussi adorable ? Inacceptable. Un changement de stratégie s'impose et, à l'avenir, elle devra faire preuve de plus d'imagination... Quoiqu'il en soit, la maison est donc d'un calme presque effrayant. Kenneth, en bon grand frère, passe de temps à autre pour vérifier que sa sœur est toujours vivante. Puck le soupçonne, en réalité, de ne venir que pour échapper temporairement à sa femme et ses deux gosses en bas âge. Il a l'air exténué le pauvre. Vingt-cinq ans, job à plein temps, une femme qui tient à son niveau de vie doré et deux enfants monstrueux. Rien que d'y penser la jeune James grimace. Ca lui donne des frissons cette existence déprimante. Ce soir elle est tranquille. Il est déjà passé il y a une paire d'heures et deux visites dans la même journée seraient difficilement justifiables. Tout est prêt. Non, Puck n'a pas décidé d'organiser une décadente fête clandestine dans la maison familiale (c'est vraiment trop de boulot de devoir tout mettre en ordre le lendemain et la bonne, elle raconterait tout à sa mère cette vendue) : ce soir c'est soirée en ligne. Le plan est en place, la team est prévenue, cette fois ils vont démolir les autres équipes. Préparez-vous petits asiats, la côte Ouest débarque. Le salon d'ordinaire si austère, si bien rangé qu'il pourrait servir d'exposition dans un magasin de meubles, est aujourd'hui un vrai chantier : manettes, casques audio, chips, coca, m&m's, red bull, fruits secs, couvertures, elle n'a rien oublié. A priori. Il ne manque plus que Bart. Bart, c'est clairement la tête pensante de leur équipe, même si Puck ne l'avouera jamais. Elle, par contre, elle décroche la première place lorsqu'il s'agit de dégoter des insultes improbables. Elle a un vocabulaire très riche dans ce domaine. Elle est aussi capable de se mettre à raconter des trucs salaces avec une voix de chaudasse, juste pour déstabiliser les petits puceaux qui lui servent d'adversaires. Tout est bon pour gagner.
La sonnette de l'entrée retentit enfin. La porte s'ouvre en une seconde devant Bart et dévoile une Puck vêtue d'un short aussi court que son t-shirt est long. C'est pas comme si ça lui faisait de l'effet au jeune Ruskin de toute façon. Elle lui adresse un franc sourire en guise de bonjour puis lui fait signe d'entrer. Claquant la porte avec une délicatesse discutable derrière son invité, la blonde prend la parole J'espère que t'es prêt à les écraser ces gamers pathétiques. Son air est sérieux, même trop. Mais ça ne dure pas. En un quart de seconde, elle se radoucit et part s'asseoir -ou plutôt s'affaler- sur le canapé en cuir blanc. Elle se rend alors compte que c'est la première fois qu'il vient chez elle. Cette partie de la maison n'a rien de surprenant, si ce n'est les quatre imposants portraits accrochés au mur : un pour chaque membre de la famille. Puck déteste le sien, elle déteste le noir et blanc -comme s'il suffisait d'enlever la couleur pour se proclamer photographe professionnel... pitié.-, elle déteste son air doux qui la rend angélique et fragile. Elle, elle voulait une photo avec sa planche ou sur son skate, avec ses cheveux sauvages faisant leur vie et des vêtements qu'elle aurait choisis : une photo volée lorsqu'elle aurait éclaté de rire. Pas ce clone méconnaissable. A chaque fois qu'elle se regarde, elle n'a qu'une envie c'est prendre une de ses bombes de peinture et se taguer des moustaches à la Dali, un mono-sourcil et autres attributs séduisants. Maman serait ravie. Fais comme chez toi, hein.

_____

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEACULPALM
PSEUDO : ELEPHANTESQUE (Benoît)
DATE D'ARRIVÉE : 06/10/2013
MESSAGES : 35
AVATAR : SIMON N.
CRÉDITS : sweet disaster
ÂGE : 21 ans
DANS MON BIRKIN :
UN NOKIA ⌂ UN PORTEMONNAIE ⌂ UNE PAIRE DE LUNETTE ⌂ UNE LOTION HYDROALCOOLIQUE ⌂ DES CLEFS (MAISON, SCOOTER) ⌂ UN INHALATEUR ⌂ DEUX-TROIS FAUSSES CARTES D'IDENTITé DE DéPANAGE

BART RUSKIN

MessageSujet: Re: LET THE GAME BEGIN. - B&P   Dim 13 Oct - 10:46


Ce soir, on va se descendre une pinte au bar, et tenter de draguer quelques teuch, tu viens ? Un énorme sourire intérieur se dessina au fond de Bart, il connaissait déjà la réponse à la question, il savait ce qu’il allait dire à ses amis et ce que ceux-ci lui répondraient. Il se leva du muret sur lequel il était assis depuis plusieurs heures maintenant, replaça une mèche de cheveux vers l’épicentre de son crane, avec toute la masse capillaire qui s’y amassait déjà.

« Désolé les mecs, sans moi. Ce soir, je dors chez une.. femme. Enfin, ça m’étonnerait qu’on dorme, si vous voyez ce que je veux dire. » au début, aucun d’eux n’y a cru et ils ont tous explosé de rire. Mais Bart ne s’est pas démonté, et est resté on ne peut plus sérieux. Son visage montrait qu’il ne mentait pas, ce que ses amis remarquèrent assez rapidement. Encore dans un état d’esprit moqueur, ils lui répondirent soit elle pue, soit elle moche, soit elle a une mst dont tout le monde est au courant et tu es son dernier recours pour baiser sans préservatif. Allez, c’est qui ?

Plongeant la main dans son jean, il sorti son smartphone de sa poche et se connecta immédiatement sur facebook. Il tapota quelques mots sur l’écran, et arriva finalement sur la page de Puck, son amie de quelques mois seulement. Une jolie blonde à la chevelure indomptable, au sourire ravageur et au tempérament cyclonique : le genre de fille qui déclencherait une éjaculation précoce chez tous ces petits nerds face à Bart (lui, ce n’est qu’une érection, il est plus résistant que ces potos fragiles). Chantonnant la musique de la 21 century Fox aux débuts du film, le jeune brun tourna son Nokia en allant très lentement, le slow motion augmentant le suspens. Il voyait ses amis tourner la tête pour tenter d’apercevoir la photo le plus rapidement possible. Et une fois la photo de profil face à tous, des murmures d’insultes se firent presque entendre « oh l’enculé, guette ce fils de.. oh.. le chien, comment il a fait ? »

Aussitôt, Bart verrouilla l’écran de son téléphone qui devint noir, enlevant la photo à la vue des jeunes hommes. Il avait un grand sourire, ils pensaient tous qu’il allait se la faire alors qu’ils comptaient juste jouer à la console toute la nuit, raison pour laquelle ils ne dormiraient pas. Le jour où il pourrait se faire une fille du niveau de Puck n’était pas arrivé. Il avait même tenté quelques approches subtiles au début de leur rencontre, mais après qu’elle l’ait tabassé, sa fierté mise à mal, sa masculinité étalée sur le sol puis piétinée, il avait baissé les bras avec aucun espoir de pouvoir retrouver une chance de refaire bonne figure à ses yeux. Elle avait des testicules plus grosses que les siennes, à partir de là, il savait que c’était mort.

Après une bonne douche, une tentative de peigner ses cheveux toujours aussi rebelles, et une nouvelle tenue sur le corps, Bart était presque prêt pour se rendre chez son amie. Il mit ses lunettes sur le nez (il était plus à l’aise qu’avec des lentilles lorsqu’il geekait), petite touche de parfum sur la nuque et derrière les oreilles pour que “l’odeur soit présente mais pas imposante“ (il avait vu cette technique sur un forum féminin) et des piles longue durée de rechange dans sa poche si jamais par malheur elle n’en n’avait plus.

Il arriva enfin sur la propriété des James. Elle était assez impressionnante, pourtant sa maison n’était pas miniature non plus. Il rangea son scooter sur le coté de l’entrée, enleva son casque, et passa sa main dans les cheveux pour enlever l’effet aplati qui s’était produit tout le long du trajet avant de finalement sonner et toquer à la porte. Quelques secondes plus tard, Puck ouvra la porte, se présentant dans une tenue extrêmement courte ne comportant qu’un tee-shirt. Son cerveau se court-circuita, une question retentissait : a-t-elle quoi que ce soit en-dessous ? Elle le sortit de ses rêves en l’interpellant.

« Ouais t’inquiète, toujours prêt à sortir gagnant, c’est mon métier officiel depuis le secondaire ».

Il entra en jetant ses yeux sur tout ce qui entrait dans son champ de vision. L’intérieur n’était pas moins impressionnant que la vue extérieure. L’australienne le dépassa, connaissant les lieux comme sa poche, et parti s’affaler sur le canapé, dévoilant un bout du short qu’elle portait sous son tee-shirt. Fais comme chez toi, hein. Sûrement avait-elle remarqué qu’il n’avait pas osé s’asseoir avant elle. Il capta son regard, elle fixait les énormes tableaux qui ornaient la pièce. Quatre visages, ça pourrait être sa famille.. mais il ne connaissait que Puck, et il ne semblait pas l’apercevoir. Ca pourrait aussi être des inconnus.. ouais, sûrement des inconnus.

« Avec plaisir, mais tu me fais une petite visite avant ? – elle le regarde, soupire, sûrement pour plaisanter – Et je veux de la passion hein, de l’entrain, et une voix d’hôtesse de l’air pour chaque pièce que tu présentes, y compris les chiottes. »

Il avait hâte de se mettre à jouer, c’est vrai, mais ils avaient toute la nuit. Lui qui était curieux, il n’allait pas se contenter de voir une seule pièce alors que cette maison regorgeait certainement de pièces secrètes à la fort boyard.

« Je retire mes chaussures ? Pour une fois que j’ai prévu le coup et que mes chaussettes sont magnifiques, tu ne peux pas me dire non. »

Chacun sa conception de magnifique, pour le coup il avait des chaussettes kaki avec des AK-47 en guise de motif. Ca dénotait avec son jean noir classique et son tee-shirt uni blanc tout ce qu’il y a de plus banal et sa veste matelassée navy de bcbg qu’il tendait juste à la jeune femme pour qu’elle la range. Comme il aurait dû s’en douter, elle lui prit des mains avec un grand sourire, feignant d’être serviable, et la jeta sur le sol à côté de la télé. Ils allaient bien s’amuser ce soir.

_____

Eight gold rings like i'm Shabba Ranks, four gold chains like i'm Shabba Ranks, one gold tooth like i'm Shabba Ranks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEACULPALM
PSEUDO : ISABELLE
DATE D'ARRIVÉE : 07/10/2013
MESSAGES : 16
AVATAR : AH
ÂGE : 20 ans
PUCK JAMES

MessageSujet: Re: LET THE GAME BEGIN. - B&P   Dim 13 Oct - 16:46

Jt'en prie, fais-toi plaisir. Je meurs d'envie de voir ces fameuses chaussettes. répond-elle avec une pointe de sarcasme juste après s'être débarrassée de la veste de Bart. Il n'a vraiment pas à s'en faire, le sol est d'une propreté digne d'un hôpital. Rosa est complètement obsédée par l'hygiène, elle serait presque du genre à vouloir nettoyer la table pendant qu'ils sont encore en train de manger, ou à vouloir sécher la buée laissée sur le miroir après une bonne douche chaude. C'est elle qui a banni les skates et autres engins à roues de la maison. Briseuse d'enfance. Plus jeune, pour se venger de cette règle injuste, Puck prenait un malin plaisir à faire de sa chambre un vrai champ de bataille uniquement pour faire réagir la pauvre domestique. Dios mio ! pouvait-on alors entendre, suivi d'un charabia incompréhensible mélangeant espagnol et anglais. Evidemment, ce n'était rien comparé au cri de stupeur qu'elle poussa lorsqu'elle surprit Kenneth en train de se masturber avec une cagoule sur le tête. Depuis ce jour, Puck a abandonné, comprenant qu'elle ne pourrait jamais égaler l'état de choc provoqué par cette vision d'exception. Ok, j'te fais visiter mais si t'espères voir une pièce genre chambre avec draps en soie noire et matériel sado-masos, désolée c'est dans notre maison de campagne. Elle sourit à son hôte qu'elle trouve un peu curieux puis réfléchit un quart de seconde. Qu'est-ce qu'elle pourrait bien lui montrer d'intéressant ? C'est juste une autre maison de riches, avec trop de pièces et trop peu personnalisée. Son père et elle désiraient ajouter de la couleur, de la folie, du bonheur mais non. Mère en reine des lieux voulait une maison convenable et dans laquelle elle pourrait accueillir tout le gratin lagunien sans qu'il ne puisse critiquer quoique ce soit. Donc tout est blanc et pur pour satisfaire des êtres emplis de vices et de reproches. Elle décide de lui montrer l'étage, partie plus privée et moins formelle. Elle attrape le bras de Bart et l'entraîne dans les escaliers. En haut, le couloir est chargé de photos de famille : les James au ski dans les Alpes suisses, les James à la plage à Hawaii, les James en bas des pyramides égyptiennes, etc... Passionnant. C'est la chambre de mes parents Rien d'intéressant à voir par ici. Celle de mon frère, mais bon, comme ça fait quatre ans qu'il est parti, y a pas grand chose, ptètre quelques magasines pornos bien cachés si tu veux chercher... Pause. mais je crois pas qu'ils soient à ton goût... Puis ma mère les a sûrement jetés en fait. Elle se rend compte qu'elle ne lui a jamais parlé de son frère, si ce n'est quelques vagues commentaires sur ses deux gosses. Bizarre. Bref, il était fan de Spielberg comme te le prouvent les posters. Allez, on continue. Elle tient toujours Bart par le bras et c'est avec sa main libre qu'elle pointe les différentes pièces.
Puck n'est pas vraiment du genre à montrer sa chambre à n'importe qui : c'est son antre. Elle, qui n'a pas de pudeur, reste tout de même relativement protectrice à propos de cette pièce. Comme si, seul le mec qui finirait par la faire tomber dans ses filets, pourrait ouvrir la porte et il découvrirait alors une Puck en tenue d'Eve éclairée par un halo de lumière dont la provenance serait inconnue et... Merde y a vraiment un truc qui tourne pas rond chez toi Puck, t'aurais vraiment pas du fumer. Jamais de weed avant de jouer en ligne elle le sait pourtant.
Ils sont à présent devant la fameuse porte de la chambre de la jeune James. Quiconque la connaissant un minimum aurait pu s'en douter, celle-ci étant ornée d'une mini planche sur laquelle est écrit gone surfing. Allez, Bart, c'est différent, elle peut le faire entrer. Peut-être plus tard, on verra. Elle se tourne vers lui, les yeux pétillants. Et si on gardait cette pièce pour plus tard hein. Histoire de maintenir un peu de suspense. souffle-t-elle. Tout sourire, elle ne lui laisse pas le choix et l'entraîne à nouveau au rez-de-chaussée, passe la cuisine, il n'y a vraiment rien à voir ici non plus et finit dans le jardin. Maison perchée en haut de la colline, la vue est d'ordinaire à couper le souffle. Une vue qui vaut des millions mais que plus personne n'admire. On s'y fait. On s'en lasse. Il fait nuit, Bart ne peut pas vraiment en profiter. Il ne voit que les lumières de la ville se jeter dans l'océan. Et puis il a probablement la même de chez lui de toute façon.
Et, évidemment, une telle maison ne serait pas achevée sans l'éternelle piscine à débordement. J'ai bien envie de t'y pousser mais t'as sûrement les poches pleins de trucs électroniques alors j'me retiens. J'suis une fille bien t'as vu.

_____

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEACULPALM
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LET THE GAME BEGIN. - B&P   

Revenir en haut Aller en bas
 

LET THE GAME BEGIN. - B&P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MARIJUANA PON THE CORNER :: OCEAN VISTA-